Jean Lapointe décroche le prix Sylvain-Lelièvre

Jean Lapointe, Monique V.-Lelièvre et Mercedes Vincent

Lors du 13e gala de la Fondation SPACQ, Jean Lapointe a obtenu le prix Sylvain-Lelièvre pour souligner l’ensemble de son œuvre d’auteur-compositeur. Également comédien et sénateur, à la chambre haute du Parlement du Canada (2001 à 2010), Jean Lapointe a connu de grands succès avec les pièces Mon oncle Edmond, C’est dans les chansons et Si on chantait ensemble. Au bras de son épouse Mercedes Vincent, monsieur Lapointe a évoqué le souvenir de Sylvain Lelièvre, en proposant que ce dernier aurait sans doute composer «un petit blues pour l’occasion». Le prix s’accompagne d’une bourse de 10 000 $ remise de la part de Fiera Capital.

Sylvain Lelièvre et Michel Rivard :
frères de sang

Michel Rivard et Sylvain Lelièvre

À l’émission À travers les branches sur Ici Musique, animée par Geneviève Borne, Michel Rivard a identifié Sylvain Lelièvre comme son «frère de sang, parti trop vite». Chaque fois qu’ils avaient l’occasion de se voir, les deux échangeaient sur la chanson, en plus de partager un immense respect mutuel. Ils s’étaient connus au milieu des années 1970 à l’époque où Michel était membre de Beau Dommage. Leurs chansons étaient parallèlement enracinées, dans la basse-ville de Québec pour Sylvain, et dans le quartier Villeray pour Beau Dommage. De l’aveu de Michel Rivard, il est vrai que Sylvain est parti trop vite… D’autant plus vite qu’il était – au moment de son départ – au sommet de son art avec des musiciens de jazz, où s’entremêlaient dans ses spectacles des chansons et des pièces jazz. À son avis, Sylvain était vraiment heureux de l’aboutissement de cette carrière versant jazz. Afin d’évoquer le souvenir de Sylvain dans son engagement social quotidien, Michel Rivard a proposé aux auditeurs la pièce Moman est là.

Benoit Gautier envoûte Rimouski avec Lettres de Lelièvre

Au pied de la cathédrale de Rimouski, le 11 juillet dernier, Benoit Gautier a offert son spectacle intitulé Lettres de Lelièvre, en compagnie de ses deux complices Mathieu Gagné, à la basse et contrebasse, et Christian Pamerleau à la batterie. Ensemble, ils ont interprété une bonne quinzaine de pièces du regretté poète et auteur-compositeur de Limoilou, surnommé l’écrivain de la chanson. Les Rimouskois ont ainsi eu droit aux classiques et aux succès de Sylvain Lelièvre parmi lesquelles ont figuré Moman est là, Old Orchard, Toi l’ami, Marie-Hélène, La basse-ville, Lettre de Toronto et Petit matin, entre autres. Depuis 2013, Benoit Gautier effectue une tournée des grandes régions du Québec avec ce spectacle hommage.

De Sylvain… à Lelièvre signé Ginette Paradis tout l’été

Depuis 2012, Ginette Paradis parcourt le Québec avec son spectacle : De Sylvain… à Lelièvre. Ainsi, pour une deuxième année consécutive, l’auteure-compositrice originaire de Limoilou transporte son tour de chant sur les scènes françaises. De Poitiers à Noizay, en passant par Rochefort-sur-Loire et Villaines-les-Rochers, Ginette Paradis offrira à ce nouveau public la poésie de l’écrivain de la chanson.

Comme à son habitude, la Limouloise saura charmer son auditoire avec ses interprétations émouvantes et vibrantes des classiques et des succès de Sylvain Lelièvre. Les spectateurs auront la chance de découvrir les perles du répertoire Lelièvre, à savoir Marie-Hélène, Petit Matin et Old Orchard, à l’instar de Toi l’ami, Le croque-mort à coulisse, Tôt ou tard, jusqu’aux Choses inutiles.

Outre la tournée française, Ginette Paradis doit se produire également à La Pocatière en juillet, Saint-Jean-Port-Joli en août, et Baie-Saint-Paul en septembre. D’autres représentations de De Sylvain… à Lelièvre sont prévues d’ici la fin de l’année. Cet hommage aux chansons et aux mélodies du poète de Limoilou est l’occasion d’entendre le brio des musiciens Gilles Beaudoin, aux claviers, Claude Laflamme, à la guitare-harpe, et Sylvain Audet, à la basse.

Retour du parcours sur Sylvain Lelièvre

Maison d’enfance de Sylvain Lelièvre

La Promenade des écrivains donne rendez-vous aux amoureux de Limoilou afin d’explorer des facettes méconnues du quartier d’enfance de Sylvain Lelièvre. Intitulée «Limoilou, quartier libre», la promenade est ponctuée de clins d’œil au poète et auteur-compositeur-interprète, qui a chanté ce quartier dans plusieurs de ses pièces, principalement dans La basse-ville et Tombouctou. Le parcours est animé par Marie-Ève Sévigny, auteure et directrice de la Promenade des écrivains. Durant 90 minutes, cette dernière lit des extraits de chansons de Sylvain Lelièvre et de son unique roman : Le troisième orchestre. Cette seule œuvre romanesque du poète de Limoilou constitue un regard juste de Québec dans l’ère pré-révolution tranquille. Le quartier y est décrit dans ses moindres détails, entre autres par ses ruelles. À la fin du parcours, en guise de cadeau, Michel Rivard a accepté de contribuer à la magie de cette marche sur Sylvain Lelièvre en composant un poème en hommage à son ami disparu au printemps 2002. Madame Sévigny récite le poème devant la maison d’enfance de Sylvain, au 245, 8e Rue. Moment fort de la promenade.

Deux premières marches ont eu lieu les dimanches 17 et 24 juin 2018. Deux autres sont prévues les samedis 7 et 14 juillet prochains, à 10h30.

Pour information et réservation : 418 641-6797, poste 3

Le départ de la promenade «Limoilou, quartier libre» commence à la station de radio CKRL : 405, 3e Avenue, Québec, G1L 2W2