Retour vers Sylvain Lelièvre

À l’émission Retour vers la culture d’ARTV du 6 novembre dernier, les animateurs Benoît McGinnis et Sophie Fouron se sont entretenus avec Joe Bocan au sujet du spectacle Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves… La metteure en scène, conceptrice et interprète de l’hommage à Sylvain Lelièvre s’est confiée comme quoi ce spectacle lui tenait particulièrement à cœur. Celle-ci s’est entourée de sept autres interprètes (Stéphane Archambault, Florence K, Pierre Verville, Danielle Oddera, Martin Théberge, Roberto Medile et Daniel Boucher), qui mettent en lumière l’importance et la qualité des textes de Sylvain Lelièvre. Initialement prévu pour quatre représentations uniquement, à l’été 2022, le spectacle prendra de nouveau l’affiche en 2023. Il est d’abord au programme du Théâtre Lionel-Groulx de Sainte-Thérèse, le samedi 29 avril prochain, puis en supplémentaire au Palais Montcalm à Québec, le vendredi 2 juin, ainsi que deux semaines plus tard le 16 juin, dans le cadre des Francos de Montréal, à la salle du Théâtre Maisonneuve.

Admiration limouloise

Les jeunes auteurs-compositeurs-interprètes Alexandre Martel, Lou-Adriane Cassidy et Thierry Larose ont tous en commun de raffoler de l’œuvre de Sylvain Lelièvre. À commencer par Alexandre Martel, qui a lancé début novembre son troisième album Anatole, dans le cadre de Coup de cœur francophone. Natif de Limoilou, ce dernier a même repris, pour la circonstance, un détail graphique de l’album compilation de Lelièvre, Ses plus belles chansons, paru en 1992. L’inspiration ne s’arrête pas là, puisque Alexandre Martel confie, à Philippe Renaud du Devoir, que ses amis et lui-même tentent continuellement de rendre hommage à Sylvain Lelièvre, qu’ils considèrent comme un des plus grands de la chansons québécoise : ils leur semble toutefois qu’il soit sous-estimé et sous-représenté. Ainsi, sur le dernier opus de Martel figure deux pièces jazzées, les Toune 6 et Toune 7, qui représentent des clins d’œil musicaux au style affectionné par Sylvain Lelièvre durant les années couvrant 1994 et 2002, soit les albums Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves, Les choses inutiles et Versant jazz Live au Lion d’Or.