Denys Lelièvre sur Sylvain

© Photo : CKRL,89 FM

Animateur de radio de Québec, Denys Lelièvre est aussi le frère cadet de Sylvain Lelièvre. Autour du 30 avril, chaque année, ce dernier commémore la mémoire de son frère lors d’une émission spéciale qui lui est consacrée. À son émission Chanson sur paroles, Denys Lelièvre a tracé un tour d’horizon chronologique de la carrière musicale de Sylvain Lelièvre, à l’aide de pièces plus discrètes de son répertoire. Les auditeurs de CKRL FM ont ainsi découvert les premières œuvres de l’auteur-compositeur avec les chansons Je t’aime plus et Québec, tirées du coffret au titre évocateur : Chansons retrouvées paru en 2008. L’exploration s’est poursuivie avec les opus des années 1970 dont Le tricot, La complainte de l’enfant distrait, L’embellie, Le fleuve, ainsi que Kerouac et Le temps des chansons. En deuxième heure, le parcours s’est fait plus éclectique avec l’écoute de chansons-phares dont Hiroshima, Les amours anciennes, Je descends à la mer et Avec une craie blanche. Tout au long du survol dédié au poète de Limoilou, Denys Lelièvre a accompagné ses propos d’anecdotes et d’informations précieuses sur les influences musicales de son frère Sylvain dans ses compositions, tantôt françaises, tantôt américaines, mais assurément jazz.

L’émission du 28 avril dernier est disponible en balado diffusion ici : Chanson sur parole : plein feux sur Sylvain Lelièvre

Denys Lelièvre anime deux émissions à CKRL : Midi jazz, le lundi de 12h à 14 et Chanson sur paroles, le jeudi de 14h à 16h, à CKRL,89 FM, Québec.

Hommages radiophoniques

© Jean-Guy Thibodeau

À l’occasion du 20e anniversaire de la disparition de Sylvain Lelièvre, décédé le 30 avril 2002, la radio de Radio-Canada a rappelé le souvenir de l’auteur-compositeur, poète et romancier. À l’émission Plus on est de fous, plus on lit, l’animatrice Marie-Louise Arsenault a invité un musicologue de l’UQAM, spécialiste de l’œuvre du poète de Limoilou dans un segment intitulé : «On discute de Sylvain Lelièvre avec Danick Trottier.»

Le vendredi 29 avril c’était au tour de Stanley Péan, grand amateur du répertoire Lelièvre, à lui rendre hommage à son émission Quand le jazz est là. La première demi-heure a été consacrée aux interprètes qui ont repris les chansons ou les musiques de Sylvain Lelièvre à leur manière : Carole Therrien avec Le Fleuve et Annie Poulain avec Le croque-mort à coulisse, Petit matin façon Emilie-Claire Barlow et Venir au monde au son du timbre de Marie-Noële Claveau. En dernière heure, M. Péan a offert à ses auditeurs les bijoux de Versant jazz où Sylvain Lelièvre lui-même joue et chante les pièces Solitude, Le joueur de piano, Abraham et papa, Drummondville, Quand le saxo, Tombouctou, Le blues du courrier et finalement ‘Round Midnight.

L’indicatif musical de Samedi et rien d’autre étant, débutant depuis 22 ans, Les choses inutiles, il était tout naturel de la part de Joël Le Bigot de parler de Sylvain Lelièvre. Aussi, ce samedi 30 avril, a-t-il rejoué une entrevue du début des années 2000 où l’invité Lelièvre a entonné pour le plaisir de M. Le Bigot les Marie-Hélène, Old Orchard, Programme double, Le blues du courrier, Le croque-mort à coulisse (chanson hommage à Georges Brassens) et Petit matin.

L’ami Sylvain, comme le surnomme depuis toujours Monique Giroux a aussi été de passage en chanson à l’émission Chants libres, le dimanche 1er mai dernier. Monique Giroux qui n’a eu de cesse de faire revivre les chansons de Sylvain Lelièvre depuis 2002 a insisté sur la façon unique de l’auteur-compositeur de parler du métier avec les pièces : Qui saura jamais, Toi l’ami, Le plus beau métier et Lettre de Toronto. Elle en a profité pour faire découvrir la version d’Étienne Coppée de Je voudrais voir New York, composition de Daniel Lavoie et Sylvain Lelièvre. En conclusion, celle-ci a évoqué sa fierté d’avoir imaginé l’album Salut Sylvain! paru en 2016 avec les chansons Venir au monde, Petit matin et Marie-Hélène, interprétées tour à tour par Catherine Major, Ariane Moffatt et Les sœurs Boulay.

Radio-Canada se souvient

© Jean-Pierre Karsenty

Vingt ans ont passé depuis le décès de Sylvain Lelièvre. Des reportages ont permis de souligner l’œuvre toujours riche et vivante de l’auteur-compositeur natif de Québec. La section Arts du site web de Radio-Canada a ainsi publié l’article intitulé : Il y a 20 ans décédait Sylvain Lelièvre, un artiste qui tenait parole. Le texte décrit les 40 années de carrière de l’artiste à l’aide d’extraits d’archives (décès du 30 avril 2002), d’entrevues (Le chanteur libre en 2007, Avis de recherche en 1985 avec Gilles Vigneault, et Liza en 1998 avec Liza Frulla) et vidéos de chansons (Marie-Hélène).

 

Sous la plume de Tanya Beaumont, L’héritage musical de Sylvain Lelièvre, 20 ans après sa mort fait le point sur le legs du chansonnier auprès de ses pairs et des jeunes artistes de la relève. Ainsi, Michel Rivard se dit admirateur de son œuvre, dont il a chanté deux des pièces-phares : Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves? et La basse-ville. Il est aussi connu qu’il raffole de Les choses inutiles, Je descends à la mer et Pantalon gris et veston bleu. Stanley Péan est aussi fidèle passionné des chansons de Sylvain Lelièvre dont il dit que le répertoire est immortel parce que les chansons sont trop belles. Ce dernier affirme même que Lelièvre est le premier à avoir intégré le swing du jazz dans la chanson franco. Suivent les entretiens avec les jeunes interprètes Martin Théberge et Paul-Andrée Cassidy. L’article est ponctué de vidéos de chansons de Sylvain Lelièvre, par lui-même et d’autres.

 

Parallèlement, Radio-Canada a mis à jour l’excellent documentaire radio Le chanteur libre, réalisé par Élizabeth Gagnon et animé par Michel Rivard. La série de 7 émissions a été diffusée du 7 juillet au 18 août 2007. Il est possible de la réécouter ici : Sylvain Lelièvre : le chanteur libre.

 

En complément, Ici Québec a remis en ligne la couverture relatant la carrière de Sylvain Lelièvre, de ses débuts dans les années 1960 à son passage au Festival international de jazz de Montréal en 2000 qui allait donner naissance à son dernier spectacle Versant jazz live au Lion d’Or : La carrière de Sylvain Lelièvre

Coup de chapeau à Sylvain Lelièvre

En cette fin avril 2022, il y a 20 ans que Sylvain Lelièvre nous a quittés. Afin de souligner cet anniversaire, les Productions Martin Leclerc ont réuni huit interprètes pour revisiter l’œuvre du regretté auteur-compositeur décédé soudainement le 30 avril 2002. À compter du 7 août, les Joe Bocan (qui signe aussi la mise en scène), Daniel Boucher, Florence K, Stéphane Archambault, Danielle Oddera, Roberto Medile, Martin Théberge et Pierre Verville, célèbreront la poésie de Sylvain Lelièvre dans un spectacle intitulé Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves..., à Montréal, Gatineau, Saint-Agathe-des-Monts et Québec. Les artistes seront sous la direction musicale de Jean Fernand Girard.

 

Auparavant, les 21 et 24 avril derniers, le chanteur Martin Théberge a pour sa part livré deux récitals entièrement consacrés au répertoire de Lelièvre à guichets fermés, à la salle Claude-Léveillée de Montréal. Cette entrée montréalaise remarquée a donné la chance à Martin Théberge de mettre de l’avant son immense talent d’interprète dans les pièces célèbres et de plus méconnues du poète de Limoilou. En compagnie de Benoit Sarrasin, au piano, et Francis Covan, à la guitare, au violon et l’accordéon, Martin Théberge a transporté les spectateurs ravis dans un concert intimiste emplit de paroles fortes et engagées, comme des plus beaux couplets d’amour. Ainsi, ceux-ci ont pu réentendre les chansons emblématiques de l’œuvre de Sylvain Lelièvre, à savoir Toi l’ami, Petit matin, Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves? Lettre de Toronto et Marie-Hélène entre autres. Martin Théberge poursuit son tour de chant à Saint-Ulric le 14 mai, à Gatineau le 16 septembre et au Lion d’Or de Montréal le 23 octobre. Critique : Martin Théberge fait renaître l’œuvre de Lelièvre

 

Spectacle Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves… à l’affiche dans les salles suivantes :

 

Théâtre Jean-Duceppe (Montréal) – 7 août 2022 à 19h

Salle Odysée (Gatineau) – 21 août 2022 à 20h

Théâtre Le Patriote (Saint-Agathe-des-Monts) – 3 septembre 2022 à 20h

Palais Montcalm (Québec) – 10 septembre 2022 à 20h

Le troisième orchestre en vente à la Boutique

L’édition originale du premier et unique roman de Sylvain Lelièvre, Le troisième orchestre, est de nouveau disponible dans la section Boutique du site Web. Le troisième orchestre est un récit initiatique plein de finesse, d’humour et de détours inattendus. Fin des années 1950. Benoît est un jeune adolescent surdoué issu d’un milieu modeste. Il vit à Limoilou avec sa mère et sa sœur aînée. Lorsqu’il se lie d’amitié avec Hubert, un garçon intrigant, il découvre un univers raffiné. Benoît y fait l’apprentissage de la musique et de l’amour. Sur un ton qui va de la naïveté à la détresse et sur un mode qui oscille entre l’humour et la gravité, il nous raconte sa rapide initiation au monde des adultes. Paru en 1996, Le troisième orchestre a reçu un succès critique et public unanime, reconnaissant au roman de Sylvain Lelièvre son caractère original, achevé et touchant, au même titre que ses chansons. Critique de Mario Roy, La Presse, 29 septembre 1996.