Retour vers Sylvain Lelièvre

À l’émission Retour vers la culture d’ARTV du 6 novembre dernier, les animateurs Benoît McGinnis et Sophie Fouron se sont entretenus avec Joe Bocan au sujet du spectacle Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves… La metteure en scène, conceptrice et interprète de l’hommage à Sylvain Lelièvre s’est confiée comme quoi ce spectacle lui tenait particulièrement à cœur. Celle-ci s’est entourée de sept autres interprètes (Stéphane Archambault, Florence K, Pierre Verville, Danielle Oddera, Martin Théberge, Roberto Medile et Daniel Boucher), qui mettent en lumière l’importance et la qualité des textes de Sylvain Lelièvre. Initialement prévu pour quatre représentations uniquement, à l’été 2022, le spectacle prendra de nouveau l’affiche en 2023. Il est d’abord au programme du Théâtre Lionel-Groulx de Sainte-Thérèse, le samedi 29 avril prochain, puis en supplémentaire au Palais Montcalm à Québec, le vendredi 2 juin, ainsi que deux semaines plus tard le 16 juin, dans le cadre des Francos de Montréal, à la salle du Théâtre Maisonneuve.

Admiration limouloise

Les jeunes auteurs-compositeurs-interprètes Alexandre Martel, Lou-Adriane Cassidy et Thierry Larose ont tous en commun de raffoler de l’œuvre de Sylvain Lelièvre. À commencer par Alexandre Martel, qui a lancé début novembre son troisième album Anatole, dans le cadre de Coup de cœur francophone. Natif de Limoilou, ce dernier a même repris, pour la circonstance, un détail graphique de l’album compilation de Lelièvre, Ses plus belles chansons, paru en 1992. L’inspiration ne s’arrête pas là, puisque Alexandre Martel confie, à Philippe Renaud du Devoir, que ses amis et lui-même tentent continuellement de rendre hommage à Sylvain Lelièvre, qu’ils considèrent comme un des plus grands de la chansons québécoise : ils leur semble toutefois qu’il soit sous-estimé et sous-représenté. Ainsi, sur le dernier opus de Martel figure deux pièces jazzées, les Toune 6 et Toune 7, qui représentent des clins d’œil musicaux au style affectionné par Sylvain Lelièvre durant les années couvrant 1994 et 2002, soit les albums Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves, Les choses inutiles et Versant jazz Live au Lion d’Or.

Alexandre Belliard reçoit le prix Sylvain-Lelièvre

La Fondation SPACQ a remis ses prix à 18 lauréats, le 27 septembre dernier. À cette occasion, Alexandre Belliard s’est vu décerner le Prix Sylvain-Lelièvre pour célébrer l’ensemble de sa carrière et son dévouement à la préservation de la francophonie d’Amérique avec son projet Légendes d’un peuple. Alexandre Belliard est le plus jeune artiste à recevoir ce prestigieux prix après de légendaires auteurs-compositeurs tels que Claude Léveillée, Richard Séguin, Gilles Vigneault, Yvon Deschamps, Plume Latraverse, Jean Lapointe, Claude Gauthier, pour ne nommer que ceux-là. Le récipiendaire a obtenu une bourse de 10 000 $ de Fiera Capital, par son représentant M. Rodrigue Lussier. L’épouse de Sylvain Lelièvre, Monique, était aussi présente à ce gala tenu sur la scène de l’Impérial, rue De Bleury à Montréal.

Intronisation au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Le 21 septembre 2022, le Centre national de la musique de Calgary a rendu hommage à 7 artistes emblématiques avec une nouvelle exposition du Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens (PACC). Au nombre des artistes célébrés cette année figure «le regretté grand auteur-compositeur québécois Sylvain Lelièvre (page du PACC), qui a laissé en héritage des dizaines de textes et de mélodies qui font partie du répertoire du Québec.» À cette occasion, Sylvain Lelièvre a rejoint David Foster, Bryan Adams, Alanis Morissette, Jim Vallance, Murray McLauchlan et Daniel Lavoie. Ce dernier avait auparavant intronisé son ami lors d’une cérémonie précédant le spectacle Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves… Hommage à Sylvain Lelièvre, présenté au Théâtre Jean-Duceppe, le 7 août dernier. Daniel Lavoie s’est chargé d’officialiser l’intronisation : pour ce faire, il était accompagné sur scène de Monique Vaillancourt-Lelièvre, épouse de l’auteur-compositeur, et de Jehan Valiquet, représentant du PACC.

 

En 2015, le grand succès de Sylvain Lelièvre, Marie-Hélène, avait fait son entrée parmi les chansons intronisées au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens.

 

Couverture média de l’intronisation de Sylvain Lelièvre au Panthéon

Florence K sur la route des rêves

Moins d’une heure avant de participer au spectacle collectif Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves…, Florence K s’est confiée au micro de Pierre Brassard à l’émission Parasol et gobelets, le dimanche 7 août. Lui-même grand admirateur de l’œuvre de Sylvain Lelièvre – particulièrement pour les pièces Moman est là et Le croque-mort à coulisse -, Pierre Brassard s’est intéressé aux chansons que devait interpréter Florence K durant l’hommage. Cette dernière avait le privilège de chanter en solo Les choses inutiles et Le fleuveCe dernier titre évoque si justement, d’après elle, le fleuve Saint-Laurent avec des paroles très fortes; des propos appuyés par Marc Hervieux, qui la range au sommet de ses préférées de l’auteur-compositeur. Une discussion s’en est suivie sur la quotidienneté au cœur de l’œuvre de Sylvain Lelièvre, de Petit matin, à Marie-Hélène, en passant par La banlieue, Le blues du courrier, Programme double, Le drop-out. À l’instar d’un Charles Aznavour ou d’un Richard Desjardins, Lelièvre confectionnait ses chansons comme de petites histoires, avec un début, un développement, une fin.

 

Florence K est à l’affiche de l’hommage à Sylvain Lelièvre, Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves…, en compagnie de Stéphane Archambault, Pierre Verville, Martin Théberge, Danielle Oddera, Roberto Medile, Daniel Boucher et Joe Bocan, elle-même signant la conception et la mise en scène du spectacle. Celui-ci est présenté par la suite à Gatineau, Sainte-Agathe-des-Monts et Québec. Pour information : Productions Martin Leclerc