Hommages radiophoniques

© Nicolas Robert

À l’occasion du 20e anniversaire de la disparition de Sylvain Lelièvre, décédé le 30 avril 2002, la radio de Radio-Canada a rappelé le souvenir de l’auteur-compositeur, poète et romancier. À l’émission Plus on est de fous, plus on lit, l’animatrice Marie-Louise Arsenault a invité un musicologue de l’UQAM, spécialiste de l’œuvre du poète de Limoilou dans un segment intitulé : «On discute de Sylvain Lelièvre avec Danick Trottier.»

 

Le vendredi 29 avril c’était au tour de Stanley Péan, grand amateur du répertoire Lelièvre, à lui rendre hommage à son émission Quand le jazz est là. La première demi-heure a été consacrée aux interprètes qui ont repris les chansons ou les musiques de Sylvain Lelièvre à leur manière : Carole Therrien avec Le Fleuve et Annie Poulain avec Le croque-mort à coulisse, Petit matin façon Emilie-Claire Barlow et Venir au monde au son du timbre de Marie-Noële Claveau. En dernière heure, M. Péan a offert à ses auditeurs les bijoux de Versant jazz où Sylvain Lelièvre lui-même joue et chante les pièces Solitude, Le joueur de piano, Abraham et papa, Drummondville, Quand le saxo, Tombouctou, Le blues du courrier et finalement ‘Round Midnight.

 

L’indicatif musical de Samedi et rien d’autre étant, débutant depuis 22 ans, Les choses inutiles, il était tout naturel de la part de Joël Le Bigot de parler de Sylvain Lelièvre. Aussi, ce samedi 30 avril, a-t-il rejoué une entrevue du début des années 2000 où l’invité Lelièvre a entonné pour le plaisir de M. Le Bigot les Marie-Hélène, Old Orchard, Programme double, Le blues du courrier, Le croque-mort à coulisse (chanson hommage à Georges Brassens) et Petit matin.

 

L’ami Sylvain, comme le surnomme depuis toujours Monique Giroux a aussi été de passage en chanson à l’émission Chants libres, le dimanche 1er mai dernier. Monique Giroux qui n’a eu de cesse de faire revivre les chansons de Sylvain Lelièvre depuis 2002 a insisté sur la façon unique de l’auteur-compositeur de parler du métier avec les pièces : Qui saura jamais, Toi l’ami, Le plus beau métier et Lettre de Toronto. Elle en a profité pour faire découvrir la version d’Étienne Coppée de Je voudrais voir New York, composition de Daniel Lavoie et Sylvain Lelièvre. En conclusion, celle-ci a évoqué sa fierté d’avoir imaginé l’album Salut Sylvain! paru en 2016 avec les chansons Venir au monde, Petit matin et Marie-Hélène, interprétées tour à tour par Catherine Major, Ariane Moffatt et Les sœurs Boulay.

 

 

 

Pantalon gris et veston bleu choisie par Stanley Péan

juin_2014-stanleyL’animateur et écrivain bien connu, Stanley Péan, présente ses favoris sur CD. Ce dernier propose un album de ses choix musicaux préférés avec Quand le jazz est là, les coups de coeur de Stanley Péan. Une pièce culte de Sylvain Lelièvre figure parmi les grands noms du jazz d’ici. Dernière pièce de l’album et non la moindre, Pantalon gris et veston bleu : enregistrement unique, réalisé en janvier 2002, trois mois avant le décès de Lelièvre. Cette chanson «autobiographique» a été captée par Radio-Canada lors de l’inauguration de la station Espace Musique à Winnipeg. L’album de Péan contient également des oeuvres jazz de Lorraine Desmarais, Oliver Jones, Jean Vanasse et Carol Welsman.