Klô Pelgag lauréate du prix Rapsat-Lelièvre

L’auteure et compositrice-interprète gaspésienne Klô Pelgag reçoit le prix Rapsat-Lelièvre 2017 pour la richesse et la qualité artistique de son album L’étoile thoracique. «Cette jeune artiste est une véritable bouffée d’air frais dans le paysage musical québécois,» a soutenu le ministre de la Culture et des Communications, Luc Fortin. En compagnie de sa collègue des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre, les deux ministres étaient fiers de l’annoncer en avril dernier. Le prix Rapsat-Lelièvre a officiellement été remis à Klô Pelgag à l’occasion des Francofolies de Spa, en Belgique, où elle s’est produite le 20 juillet dernier. La récompense s’accompagne d’une bourse de 5 000 $ de la part de Wallonie-Bruxelles International. La maison de production, Coyote Records, pourra recevoir jusqu’à 10 000 $ du ministère de la Culture et des Communications pour soutenir le rayonnement de Klô Pelgag et la mise en marché de son disque en Wallonie-Bruxelles. Le ministère des Relations internationales et de la Francophonie offre également à l’artiste un appui financier pouvant aller jusqu’à 8 000 $ pour la réalisation de missions de promotion en Wallonie-Bruxelles.

L’univers poétique de Klô Pelgag, le caractère orchestral de sa musique et sa présence scénique aux allures théâtrales ont été remarqués par les membres du jury international. Les spécialistes du domaine de la musique ont aussi noté l’originalité et la fraîcheur des performances de l’artiste. Sa musique et ses textes éclatés et recherchés, parfois drôles ou même singuliers, empreints de liberté et de vivacité, rejoignent un vaste public. Paru en novembre 2016, L’étoile thoracique a reçu de nombreux éloges de la critique.

Outre Klô Pelgag, le prix Rapsat-Lelièvre a récompensé les artistes québécois Pierre Lapointe, Ariane Moffatt, Yann Perreau et Lisa Leblanc, notamment.

 

Salomé Leclerc remporte le Rapsat-Lelièvre

L’auteure-compositrice-interprète québécoise Salomé Leclerc est la lauréate du Prix Rapsat-Lelièvre cette année. Le Prix lui a été décerné «pour la richesse et la grande qualité de son deuxième album, 27 fois l’aurore». La nouvelle a été annoncée le 4 mai dernier par la ministre de la Culture et des Communications, Mme Hélène David, et la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Mme Christine St-Pierre.

Salome-LeclercLe Prix Rapsat-Lelièvre souligne ainsi la lecture moderne du folk de Salomé Leclerc, sa maturité d’écriture et sa force d’interprétation. Les membres du jury issus du domaine de la musique ont aussi noté le charisme de Salomé Leclerc, en plus de la qualifier de mélodiste hors pair. Paru en septembre 2014 et produit par Audiogram, 27 fois l’aurore a reçu de nombreux éloges de la critique. Le prix comprend une bourse de 5 000 $ pour Salomé Leclerc et une aide financière de 10 000 $ à Audiogram dans le but de soutenir la promotion et la diffusion de l’album en Wallonie-Bruxelles. Ce prix sera officiellement remis à Salomé Leclerc en Belgique lors des Francofolies de Spa, où elle se produira le 19 juillet 2015.

Le Prix Rapsat-Lelièvre est remis chaque année, en alternance à un artiste du Québec et à un artiste de Wallonie-Bruxelles. Il a ainsi été nommé pour rendre hommage au Belge Pierre Rapsat et au Québécois Sylvain Lelièvre, deux artisans de la chanson disparus en avril 2002. En 2013, il avait été attribué à Lisa LeBlanc.

Inauguration de la salle Sylvain-Lelièvre

Cérémonie inaugurale
Cérémonie inaugurale

Inauguration de la salle Sylvain-Lelièvre du Cégep Limoilou, le 25 février 2009, dans le quartier qui a inspiré l’œuvre du poète. L’événement s’est déroulé en présence de la ministre de la Culture, madame Christine St-Pierre, du maire de la Ville de Québec, monsieur Régis Labeaume, de Monique Lelièvre, épouse de Sylvain, et de Gilles Jobin. Réaménagée au coût de près de quatre millions de dollars, la salle comprend 687 sièges. Multifonctionnelle, la Salle Sylvain-Lelièvre se démarque par ses services répondant aux attentes de l’industrie du spectacle d’aujourd’hui. La facilité d’accès, la qualité architecturale, de même que l’acoustique de l’amphithéâtre sont des éléments qui contribuent à la qualité des spectacles. Une salle d’exposition, attenante à la salle de spectacles, a été baptisée Paul-Eugène-Jobin du nom d’un professeur important du Cégep.

L’ouverture, après rénovation, d’un lieu de culture en milieu collégial est toujours un moment de réjouissance pour les artistes, le personnel de l’établissement, la communauté étudiante et aussi pour le public en général. Les artistes de la relève ont des raisons supplémentaires d’applaudir, car la Salle Sylvain-Lelièvre leur est plus spécialement destinée a souligné la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, madame Christine St-Pierre.

Communiqué du Cégep Limoilou

Salle Syvain Lelièvre