Un hommage inspiré signé Joe Bocan

Afin de souligner le 20e anniversaire du décès de Sylvain Lelièvre, les Productions Martin Leclerc ont confié à Joe Bocan le soin de lui concocter un hommage. Intitulé Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves…, le spectacle est signé à la mise en scène par Joe Bocan elle-même qui y participe aussi comme interprète, en compagnie de Stéphane Archambault, Daniel Boucher, Florence K, Danielle Oddera, Roberto Medile, Martin Théberge et Pierre Verville. L’hommage est présenté dans quatre villes à compter du 7 août prochain, à Montréal, puis Gatineau, Sainte-Agathe-des-Monts et finalement Québec, le 10 septembre. La metteuse en scène a non seulement l’intention de faire redécouvrir l’œuvre de l’auteur-compositeur au public, mais aussi des volets plus méconnus de sa personnalité, puisque ce dernier était reconnu pour son humilité, son intégrité et sa proverbiale générosité. À ce sujet, Joe Bocan a justement décrit son approche de l’hommage au micro d’Isabelle Craig, le 25 juillet dernier : Le rêve éveillé de Joe Bocan à propos de Sylvain Lelièvre. Un complément d’article fournit un angle différent à l’événement : Joe Bocan rend hommage au « fabuleux » Sylvain Lelièvre avec un spectacle collectif.

Les bruits heureux de Sylvain Lelièvre

Benoît Sarrasin

L’animateur de Radio VM, André Roy, a souligné les 20 ans de disparition de Sylvain Lelièvre en accueillant à son émission Joe Bocan, Martin Théberge et Benoît Sarrasin. Pendant deux heures, André Roy a parcouru avec ses invités les poésies et la musique de Sylvain Lelièvre : chansons, pièces instrumentales, ponts musicaux, etc. (Marie-Hélène arrangée par Marc Bélanger), les voix de Martin Théberge (au piano : Benoît Sarrasin), Joe Bocan (lecture), Sylvain Lelièvre, Monique Leyrac, Renée Claude, Danielle Oderra, Roberto Medile et Ginette Reno. L’occasion a permis de discuter des hommages en cours et à venir en commémoration à la mémoire de celui qu’on surnommait l’Enfant de Limoilou, dont le spectacle le plus attendu  intitulé Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves… mis en scène par Joe Bocan et réunissant cette dernière ainsi que Stéphane Archambault, Daniel Boucher, Florence K, Roberto Medile, Danielle Oddera, Martin Théberge et Pierre Verville, sous la direction musicale de Jean Fernand Girard. Les représentations se tiendront à Montréal (7 août 2022), Gatineau (21 août 2022), Sainte-Agathe-des-Monts (3 septembre 2022) et Québec (10 septembre 2022).

Les bruits de Sylvain Lelièvre (première partie)

Les bruits de Sylvain Lelièvre (deuxième partie)

Le chanteur libre de retour

Photo Radio-Canada

En 2007, la réalisatrice-animatrice Élizabeth Gagnon a conçu la série documentaire Sylvain Lelièvre : Le chanteur libre, diffusée à la radio de Radio-Canada. En sept épisodes, Michel Rivard présente cet homme généreux qui a marqué tous ceux qui l’ont côtoyé. Cette passionnante série fait découvrir les facettes méconnues de l’artiste autant sur le plan personnel que professionnel avec des entrevues, des inédits et bien sûr des chansons. De Limoilou à ville d’Anjou, l’auteur-compositeur a parcouru près de 40 ans de carrière avant son décès en 2002. Avec des textes d’une grande poésie, ce compositeur a su faire «jazzer» la chanson québécoise. Aussi, grâce aux documents d’archives et aux témoignages, Sylvain Lelièvre se révèle dans toute sa singularité.

 

Série diffusée du 7 juillet au 18 août 2007.

 
Épisodes :

Une enfance dans la Basse-Ville de Québec

La difficulté du métier de chanteur

Le plus beau métier : celui des mots

Un pédagogue qui fait des merveilles

L’amour du jazz

Les rêves de sa vie

L’amour et l’amitié

Hommages radiophoniques

© Jean-Guy Thibodeau

À l’occasion du 20e anniversaire de la disparition de Sylvain Lelièvre, décédé le 30 avril 2002, la radio de Radio-Canada a rappelé le souvenir de l’auteur-compositeur, poète et romancier. À l’émission Plus on est de fous, plus on lit, l’animatrice Marie-Louise Arsenault a invité un musicologue de l’UQAM, spécialiste de l’œuvre du poète de Limoilou dans un segment intitulé : «On discute de Sylvain Lelièvre avec Danick Trottier.»

Le vendredi 29 avril c’était au tour de Stanley Péan, grand amateur du répertoire Lelièvre, à lui rendre hommage à son émission Quand le jazz est là. La première demi-heure a été consacrée aux interprètes qui ont repris les chansons ou les musiques de Sylvain Lelièvre à leur manière : Carole Therrien avec Le Fleuve et Annie Poulain avec Le croque-mort à coulisse, Petit matin façon Emilie-Claire Barlow et Venir au monde au son du timbre de Marie-Noële Claveau. En dernière heure, M. Péan a offert à ses auditeurs les bijoux de Versant jazz où Sylvain Lelièvre lui-même joue et chante les pièces Solitude, Le joueur de piano, Abraham et papa, Drummondville, Quand le saxo, Tombouctou, Le blues du courrier et finalement ‘Round Midnight.

L’indicatif musical de Samedi et rien d’autre étant, débutant depuis 22 ans, Les choses inutiles, il était tout naturel de la part de Joël Le Bigot de parler de Sylvain Lelièvre. Aussi, ce samedi 30 avril, a-t-il rejoué une entrevue du début des années 2000 où l’invité Lelièvre a entonné pour le plaisir de M. Le Bigot les Marie-Hélène, Old Orchard, Programme double, Le blues du courrier, Le croque-mort à coulisse (chanson hommage à Georges Brassens) et Petit matin.

L’ami Sylvain, comme le surnomme depuis toujours Monique Giroux a aussi été de passage en chanson à l’émission Chants libres, le dimanche 1er mai dernier. Monique Giroux qui n’a eu de cesse de faire revivre les chansons de Sylvain Lelièvre depuis 2002 a insisté sur la façon unique de l’auteur-compositeur de parler du métier avec les pièces : Qui saura jamais, Toi l’ami, Le plus beau métier et Lettre de Toronto. Elle en a profité pour faire découvrir la version d’Étienne Coppée de Je voudrais voir New York, composition de Daniel Lavoie et Sylvain Lelièvre. En conclusion, celle-ci a évoqué sa fierté d’avoir imaginé l’album Salut Sylvain! paru en 2016 avec les chansons Venir au monde, Petit matin et Marie-Hélène, interprétées tour à tour par Catherine Major, Ariane Moffatt et Les sœurs Boulay.

Radio-Canada se souvient

© Jean-Pierre Karsenty

Vingt ans ont passé depuis le décès de Sylvain Lelièvre. Des reportages ont permis de souligner l’œuvre toujours riche et vivante de l’auteur-compositeur natif de Québec. La section Arts du site web de Radio-Canada a ainsi publié l’article intitulé : Il y a 20 ans décédait Sylvain Lelièvre, un artiste qui tenait parole. Le texte décrit les 40 années de carrière de l’artiste à l’aide d’extraits d’archives (décès du 30 avril 2002), d’entrevues (Le chanteur libre en 2007, Avis de recherche en 1985 avec Gilles Vigneault, et Liza en 1998 avec Liza Frulla) et vidéos de chansons (Marie-Hélène).

 

Sous la plume de Tanya Beaumont, L’héritage musical de Sylvain Lelièvre, 20 ans après sa mort fait le point sur le legs du chansonnier auprès de ses pairs et des jeunes artistes de la relève. Ainsi, Michel Rivard se dit admirateur de son œuvre, dont il a chanté deux des pièces-phares : Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves? et La basse-ville. Il est aussi connu qu’il raffole de Les choses inutiles, Je descends à la mer et Pantalon gris et veston bleu. Stanley Péan est aussi fidèle passionné des chansons de Sylvain Lelièvre dont il dit que le répertoire est immortel parce que les chansons sont trop belles. Ce dernier affirme même que Lelièvre est le premier à avoir intégré le swing du jazz dans la chanson franco. Suivent les entretiens avec les jeunes interprètes Martin Théberge et Paul-Andrée Cassidy. L’article est ponctué de vidéos de chansons de Sylvain Lelièvre, par lui-même et d’autres.

 

Parallèlement, Radio-Canada a mis à jour l’excellent documentaire radio Le chanteur libre, réalisé par Élizabeth Gagnon et animé par Michel Rivard. La série de 7 émissions a été diffusée du 7 juillet au 18 août 2007. Il est possible de la réécouter ici : Sylvain Lelièvre : le chanteur libre.

 

En complément, Ici Québec a remis en ligne la couverture relatant la carrière de Sylvain Lelièvre, de ses débuts dans les années 1960 à son passage au Festival international de jazz de Montréal en 2000 qui allait donner naissance à son dernier spectacle Versant jazz live au Lion d’Or : La carrière de Sylvain Lelièvre