La salle Sylvain-Lelièvre a 15 ans

À la fin mars, le Collège de Maisonneuve aurait célébré la 7e édition de la FrancoFête de Maisonneuve. Le Foyer du Collège se serait alors transformé en lieu de découverte et d’hommage à un grand homme, enseignant de Maisonneuve, un citoyen engagé, un artiste célébré : Sylvain Lelièvre. Trois ans après son décès, le Collège de Maisonneuve a donné en son honneur son nom à sa grande salle de spectacle. Il y a 15 ans, l’auditorium a été rebaptisé salle Sylvain-Lelièvre. Aussi, afin de palier le climat actuel de confinement, le Service aux étudiants et à la communauté ainsi que le Service des communications a mis en ligne une page dédiée à Sylvain Lelièvre, artiste et enseignant disparu en 2002. La page web se fait l’écho du parcours de l’auteur-compositeur et du pédagogue sous différentes formes : prestations télé et spectacles, courte entrevue et entretien de fond. Un bel univers à explorer de ce grand auteur de chansons, qui a signé deux des pièces les plus connues du répertoire québécois : Petit matin et Marie-Hélène.

CIBL reçoit Monique Vaillancourt-Lelièvre

L’épouse de Sylvain Lelièvre, Monique, a participé à l’émission de Jean Gagnon Doré, La girafe ambleuse, à CIBL, le 18 janvier dernier. L’animateur et son invitée ont parcouru pendant une heure l’univers de l’auteur-compositeur, décédé en 2002. Après un retour sur ses études en architecture, puis en littérature, ils ont évoqué ensemble les débuts du poète à Québec et ensuite à Montréal, à la Boîte à Clairette. Dans ce portrait intimiste de la carrière de Lelièvre, ils ont évoqué quelques-unes de ses chansons-phares dont Marie-Hélène, interprétée à l’occasion par Les sœurs Boulay. Après l’écoute de cette version, Jean Gagnon Doré a souligné la superbe production de l’album hommage Salut Sylvain!, lancé à l’automne 2016, où figurent Les sœurs Boulay, Michel Rivard, Ariane Moffatt et Louis-Jean Cormier, notamment. L’étroite collaboration entre Sylvain Lelièvre et Daniel Lavoie a aussi fait l’objet d’un survol, alors que Mme Vaillacourt-Lelièvre a décrit les rencontres très chaleureuses des deux artistes en création. Ce qui a donné comme résultat Le joueur de piano et Je n’y suis pour personne. En fin d’interview, l’animateur a assuré son invitée d’un nouvel entretien au cours des prochains mois afin de revisiter l’œuvre de Sylvain Lelièvre.

Marie-Hélène au Panthéon des auteurs-compositeurs canadiens

Sylvain LelièvreFigurant pour la première fois sur l’album Programme double, la chanson Marie-Hélène est rapidement devenue un classique. Déjà connu pour sa pièce Petit matin, Sylvain Lelièvre marquait de nouveau l’imaginaire avec cette intrigante étude de caractère qu’est Marie-Hélène. Dans le but de la célébrer, le Panthéon des auteurs-compositeurs canadiens (PACC) a intronisé cette œuvre-phare du répertoire Lelièvre. La chanson est reprise par Alexandre Désilets dans le cadre des Classiques revisités du Panthéon. Les références culturelles que Marie-Hélène contient établissent bien l’espace et l’époque de la pièce: Montréal («rue Saint-Denis», «en métro»), ainsi que des groupes tels que Genesis, Harmonium (Cinquième saison) et les Beatles (Let it Be).

Chaque année, de nouvelles chansons sont intronisées au PACC. Dans le but de célébrer ces pièces, parfois méconnues des plus jeunes, le PACC, ICI Musique et CBC Music font équipe et proposent des reprises originales et uniques de ces classiques maintenant revisités. Ici, Marie-Hélène touchante chanson jazz-pop qui a certainement contribué à lancer la carrière de Sylvain Lelièvre, l’auteur-compositeur, poète et lauréat de plusieurs Félix, apprécié en France et au Québec, entre autres pour sa maîtrise de la langue française. En 2001, la chanson Marie-Hélène fut sacrée Classique de la SOCAN, soulignant au moins 25 000 passages à la radio.

Marie-Hélène par Sylvain Lelièvre (1976)

 

Benoit Gautier chante Sylvain Lelièvre

benoit_gautierLe spectacle Toi l’ami de Benoit Gautier débute le 2 novembre à 20h au Rendez-vous du thé, dans le quartier Ahuntsic, à Montréal. Auteur-compositeur-interprète et pianiste, Benoit Gautier plonge à fond dans l’œuvre de Sylvain Lelièvre… par affinités d’abord, puis pour le partage, et enfin par souci de rendre au poète de Limoilou la pérennité qu’on lui doit. Petit matin, Marie-Hélène, Chanson du bord de l’eau, La basse-ville, Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves? Lettre de Toronto, Les choses inutiles, etc. Autant de perles que l’on ne saurait oublier!