Suarez lauréat du prix Rapsat-Lelièvre

Le gouvernement du Québec et la Fédération Wallonie-Bruxelles ont remis le prix Rapsat-Lelièvre 2012 au groupe belge Suarez pour la qualité de son album L’indécideur.  La remise a eu lieu le 5 novembre dernier au Lion d’Or à Montréal, dans le cadre de Coup de cœur francophone, et en présence de la sous-ministre de la Culture et des Communications Rachel Laperrière et du délégué Wallonnie-Bruxelles à Québec, Daniel Sotiaux. Les membres de Suarez ont interprété trois titres de leur album, dont la très accrocheuse Qu’est-ce que j’aime ça.

Le prix comprend une bourse de 5 000 $ accordée à un auteur-compositeur-interprète ou à un groupe, ainsi qu’une aide de 7 500 € allouée par Wallonie-Bruxelles International au producteur du disque afin d’en assurer la diffusion sur le marché québécois. Le prix Rapsat-Lelièvre est décerné en alternance à un artiste ou à un groupe du Québec et de Wallonie-Bruxelles. Suarez succède ainsi à Jérôme Minière qui a obtenu le prix en 2011 aux Francofolies de Spa.

Sylvain Lelièvre en
10 chansons

Alexandre Vigneault, chroniqueur des arts à La Presse, tire 10 chansons du répertoire Lelièvre et en tisse une réflexion pertinente. La basse-ville, Petit matin, La banlieue, Country Song, Le chanteur indigène, Tout ça pour tromper l’ennui, Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves? Le joueur de piano, La vitre vide et Le plus beau métier, un florilège de pièces inoubliables que le journaliste traite avec nuance et intelligence.

Le regard que pose Alexandre Vigneault sur ces 10 chansons coïncide avec le spectacle Sylvain Lelièvre – Dix ans déjà que Coup de coeur francophone a mis à sa programmation. Afin de commémorer l’homme et l’oeuvre, Jessica Vigneault, Annie Poulain et Philippe Noireaut forment un trio quatre mains et trois voix pour  fêter la poésie Lelièvre:  le 3 novembre à la Maison de la culture Maisonneuve.

 

Emilie-Claire Barlow
ensoleille Petit matin

Chanteuse de la scène jazz canadienne, Emilie-Claire Barlow lance un nouvel album entièrement en français. La Torontoise qui foule souvent les planches du Festival international de jazz de Montréal reprend quelques classiques du répertoire francophone. Parmi celles-cil figure la célèbre Petit matin de Sylvain Lelièvre. Dans une version revisitée à la manière Emilie-Claire, le succès radiophonique de Lelièvre prend une cure de jouvence et se gorge de l’éclat vocal de la grande interprète. Ce nouvel opus intitulé Seule ce soir est attendu en magasin le 16 octobre prochain. La chanteuse quant à elle remonte sur scène avec Petit matin, le 23 novembre à L’Astral, de Montréal, et le 24 novembre au Palais Montcalm, de Québec.

Vidéo promotionnelle de l’album avec Petit matin

Le grand écran attend
Le troisième orchestre

L’unique roman de Sylvain Lelièvre, Le troisième orchestre, est en bonne voie de connaître une seconde vie au cinéma. Le réalisateur Alain Chartrand (Chartrand et Simonne) planche au scénario depuis 2009. Cité-Amérique, qui détient les droits cinématographiques, soumettra d’ailleurs le scénario aux organismes d’aide l’automne prochain. Les intrigues de Benoît Blondeau et Hubert Ross bientôt en images. La vraie question  reste de savoir toutefois qui interprétera la mystérieuse Marjorie… La réponse dans un cinéma près de chez vous, en 2013…

Quand le jazz est là versant
Lelièvre

Stanley Péan convie les amateurs de jazz et fidèles de l’oeuvre de Sylvain Lelièvre à son émission radiophonique Quand le jazz est là, le vendredi 27 avril prochain, à l’antenne d’Espace Musique. Dès l’ouverture de l’émission à 17h30, l’animateur féru de la note bleue explorera la carrière de Sylvain Lelièvre sous l’angle de sa passion du jazz. En compagnie d’invités spéciaux, dont l’épouse du disparu, Stanley Péan couvrira 40 ans de chansons intimement marquées par le jazz. D’inoubliables classiques seront au menu, mais aussi des inédits musicaux interprétés au piano par le poète de Limoilou. Un moment unique de radio à ne pas manquer!