Ginette Paradis au cœur de l’œuvre Lelièvre

gpcvLe Domaine Forget a accueilli Ginette Paradis et ses talentueux musiciens, le samedi 2 novembre dernier. L’interprète de Limoilou a livré une performance mémorable des classiques de Sylvain Lelièvre, comme des pièces les moins connues. Épousant le style du poète, Ginette Paradis a aussi remanié des arrangements avec ses complices, notamment Gilles Beaudoin. L’étonnant Drop out est énergiquement rafraîchi au son rock. L’orchestration épurée de Tôt ou tard accentue le thème de la chanson.

Claude Vallières (Bande Magnétik) a fait un passage remarqué en première partie le temps d’interpréter une superbe version voix/guitare de La banlieue. Il a ensuite effectué un tour de force vocal en chantant Marie-Hélène en donnant simultanément le tempo.

 Le spectacle De Sylvain à Lelièvre a été l’occasion d’observer l’étendue du talent des musiciens: Gilles Beaudoin, au piano Claude Laflamme, aux guitares, Denis Pouliot, à la batterie, et Sylvain Audet, à la basse et contrebasse.

Pierre Calvé couronné
du Prix Sylvain-Lelièvre

pcLa Fondation SPACQ a distribué ses prix le 3 octobre dernier. L’auteur-compositeur-interprète Pierre Calvé a remporté à cette occasion le Prix Sylvain-Lelièvre. L’épouse de Sylvain, Monique Vaillancourt-Lelièvre, était présente pour lui remettre la récompense, qui s’accompagne d’une bourse de 10 000 $ remise par la société Fiera Capital. Le prix souligne ainsi l’ensemble des œuvres de Pierre Calvé.

L’aura de Sylvain Lelièvre a plané sur toute la cérémonie. En plus du témoignage de Pierre Calvé, Danielle Oddera a rappelé la mémoire de son ami en acceptant le Prix Lucille Dumont pour l’ensemble de sa carrière. Le parolier Norman Racicot a également évoqué l’apport de Sylvain Lelièvre dans sa vie en recevant le Prix Luc Plamondon.